Intervenant 2017

Karin JestinConseillère en philanthropie

Comment donner du sens à l'argent

Karin Jestin aide les personnes à haut patrimoine dans leurs projets et démarches philanthropiques visant un impact positif et durable au bénéfice du bien commun. Après des études à HEC Paris, NYU Stern, l’université Bocconi Milan, et plusieurs années chez McKinsey, elle rejoint la Fédération Internationale des Sociétés Croix-Rouge et Croissant-Rouge à Genève en qualité de conseillère spéciale auprès du Secrétaire Général. Elle devient ensuite responsable de la philanthropie pour la banque Lombard Odier, développant des services qui seront primés par le « Global Private Banking Award 2015 ». Depuis 2016, elle est conseillère indépendante en philanthropie stratégique.

Conférence en vidéo

« J’ai une bonne nouvelle. L’argent peut faire le bonheur, dans certaines conditions, quand on le donne ! »

Compte rendu : Comment donner du sens à l'argent

Spécialiste en philanthropie stratégique, Karin Jestin était l’invitée du dernier FHH Forum. Venue éclairer l’assemblée sur son métier, elle s’est évertuée à faire mentir l’adage selon lequel « l’argent ne fait pas le bonheur ». « J’aimerais partager une bonne nouvelle avec vous : l’argent peut faire le bonheur. Lorsqu’on en fait don ! » Karin Jestin a le sens de la formule. Invitée au 9e FHH Forum, placé sous la thématique « L’ère du sens », cette spécialiste en philanthropie stratégique était justement venue enseigner comment donner un sens à l’argent. Après des études d’économie à Paris, New York et Milan, Karin Jestin s’est progressivement spécialisée dans la gestion de fortune…

Spécialiste en philanthropie stratégique, Karin Jestin était l’invitée du dernier FHH Forum. Venue éclairer l’assemblée sur son métier, elle s’est évertuée à faire mentir l’adage selon lequel « l’argent ne fait pas le bonheur ».

« J’aimerais partager une bonne nouvelle avec vous : l’argent peut faire le bonheur. Lorsqu’on en fait don ! » Karin Jestin a le sens de la formule. Invitée au 9e FHH Forum, placé sous la thématique « L’ère du sens », cette spécialiste en philanthropie stratégique était justement venue enseigner comment donner un sens à l’argent. Après des études d’économie à Paris, New York et Milan, Karin Jestin s’est progressivement spécialisée dans la gestion de fortune à des fins humanitaires. Son expérience acquise chez McKinsey, à la Fédération internationale des sociétés Croix-Rouge et Croissant-Rouge ainsi qu’à la banque Lombard Odier fait aujourd’hui d’elle l’une des meilleures spécialistes indépendantes en projets et démarches philanthropiques. « Certaines personnes donnent intuitivement, d’autres de manière plus réfléchie, précisait-elle. C’est cette approche que l’on nomme “philanthropie” ou “mécénat”. » Une démarche qui, si elle est parfaitement désintéressée au niveau financier, peut se révéler extrêmement bénéfique sur le plan moral : « Certaines études montrent que donner de l’argent procure un sentiment de bonheur, poursuivait la spécialiste. Un geste qui, parfois, peut avoir le même impact sur l’humeur qu’un doublement de revenus. De plus, la philanthropie est une excellente école d’humilité. Il est effectivement tellement plus facile, pour certaines personnes, de faire de l’argent que de le dépenser intelligemment ! »

La Suisse jouit d’une longue tradition dans ce domaine : la plus ancienne organisation caritative est en effet celle de l’Hôpital de l’Île à Berne, fondée en… 1354 ! Aujourd’hui, le pays compte quelque 13 500 fondations et voit son nombre progresser au rythme d’une par jour. La masse sous gestion atteint 80 milliards de francs pour une redistribution d’environ 2 milliards par an. « Les motivations sont nombreuses et variées, relevait Karin Jestin. Elles peuvent relever de pratiques familiales ou religieuses, elles peuvent également servir à honorer la mémoire d’un proche ou à palier les injustices sociales. Les buts, eux aussi, peuvent être très divers : du soutien à des étudiants en médecine défavorisés mais méritants à l’aide apportée aux victimes de torture, en passant par la lutte contre la pollution plastique des océans. »

La philanthropie gagne du terrain

Émanant la plupart du temps de fonds privés, les organismes philanthropiques peuvent émaner également des entreprises. En France, 20 % des quelque 5 000 fondations existantes sont ainsi des fondations d’entreprise. « Mais rares sont les firmes à prendre leur rôle social au sérieux, regrettait la conseillère. Une grande partie d’entre elles considèrent ces entités comme des outils marketing, pour améliorer leur image ou servir de levier à leurs relations publiques. Pourtant, elles ont un pouvoir significatif en termes d’impact sur la société. » Avant d’ajouter : « Il est parfois plus facile d’agir à la source, en favorisant des salaires équitables ou en équipant les usines de mesures antipollution, par exemple. »

Lucide, Karin Jestin n’hésite pas à soulever également un problème qui fait de plus en plus débat : la durée de vie des fondations. Actuellement indéfinie, celle-ci fait l’objet de demandes de limitation, du moins dans certains cas : « Quand l’État concède un manque à gagner fiscal, en permettant la dotation financière des fondations, il s’attend à un retour de ces fonds dans la société civile, explique la spécialiste. Or, ces ressources disparaissent parfois pour très longtemps. » Reste que la philanthropie est certainement le meilleur moyen de donner du sens à l’argent. Une prise de conscience qui se fait de plus en plus tôt : « Autrefois, se défaire d’une partie de sa fortune se faisait sur son lit de mort. De nos jours, on estime que l’altruisme apparaît à la cinquantaine, souvent lié à un sentiment de gratitude. Parfois, les donateurs sont plus jeunes encore et n’hésitent pas à s’impliquer personnellement. » Comme cette famille, dont l’un des enfants s’est trouvé affecté par le ©. Elle n’a pas hésité à lancer sa propre fondation pour venir à bout de la maladie, prouvant au passage qu’il n’est pas nécessaire d’être riche pour devenir philanthrope.

Interview en vidéo

Cliquez sur la vidéo pour visionner l’interview de l’intervenant dans le cadre du Forum.

Les Intervenants

Découvrez les experts et personnalités attendues au Forum.